Castres Olympique

Fondation du club

Le club est fondé par des anciens élèves du collège de Castres (aujourd'hui collège Jean Jaurès) passionnés de rugby dans une salle de la brasserie de l'Europe, sur la place nationale (aujourd'hui rebaptisée place Jean-Jaurès).
La couleur d'origine du club était le Blanc et le gris avant de devenir le Bleu et le Blanc.
Les premiers titres nationaux du CO
Sous la houlette de Jean Pierre-Antoine, le CO connaît une période faste. Ce n'est qu'en 1948 que le CO décroche son 1er trophée d'envergure nationale avec sa victoire en Coupe de France contre le FC Lourdes. Cette victoire marque le début de la domination du CO dans le rugby français entre 1948 et 1950. Il y a foule dans le centre-ville de Castres afin d'accueillir les rugbymen qui rapportent dans le Tarn la 1re Coupe de France. L'équipe Castraise est championne de France en 1949 et 1950. Le Castres olympique bat en finale le Stade Montois, à Toulouse, le 22 mai 1949, 14 à 3 grâce à 3 essais inscrits par Matheu, Coll et Balent. Pierre-Antoine inscrit une transformation et un drop de Torrens. Ensuite, le CO remporte son 2e titre de champion en battant le Racing par 11 à 8 grâce à 3 essais de Balent, Matheu et Espanol auxquels il faut ajouter une transformation de Pierre Antoine. Le CO est alors entraîné par Barbazange. Parfois même, Matheu porte le brassard de capitaine de l’équipe. Entre 1948 et 1950, le XV du CO n'est que très peu modifié dans sa composition d'équipe. Ces deux titres donnent au club le palmarès qu'il attend depuis sa création en 1906.

Fin de la période glorieuse

Dans la course au titre, les Olympiens tombent en quart de finale contre le Stade montois en 1952, puis en demi-finale en 1956 contre les autres Landais de l'US Dax qui mettent ainsi fin aux années les plus fastes du club. Ensuite une longue période de disette s'installe entre les années 1970 et 1980, au cours desquelles le CO échoue à de très nombreuses reprises avant les phases finales du championnat de France, puis finit par descendre en 2e division en 1986. En 1988, le pharmacien castrais Pierre Fabre devient propriétaire du club, alors que le professionnalisme du rugby à XV en est à ses balbutiements. Le CO retrouve rapidement sa place dans l'élite du rugby français notamment grâce aux moyens financiers très important apportés par Pierre Fabre. Depuis 1989, celui-ci continue de soutenir le CO, lui permettant de rester dans l’élite du rugby français.

L'ère Gaillard

Dès 1990, le CO parvient à se hisser en huitième de finale du Championnat en perdant contre le Racing club de France. En 1992, les olympiens du CO échouent en demie-finale (12-18) en s'inclinant face aux azuréens du RC Toulon. Lors de la saison 1992-1993, le CO dispose en quart de finale du RC Narbonne. Puis en demi-finale, les Castrais sortent de la course le RC Toulon au Stade de Gerland à Lyon (17-16) grâce à une pénalité réussie en fin de match par Laurent Labit. En finale Castres bat le FC Grenoble sur le score de 14 à 11. La victoire est obtenue grâce à deux pénalités du meilleur buteur du championnat de France Laurent Labit, à un drop victorieux de Francis Rui et à un essai non valable. L'arbitre, Salles, accorde en effet à la surprise générale un essai non valable à l'international néo-zélandais Gary Whetton qui aplatit le ballon une seconde fois juste après Hueber. L'arbitre reconnaît treize ans plus tard qu'il a commis une faute d'arbitrage ce jour-là, privant ainsi les Grenoblois du titre. Le CO est également, la même année, finaliste du Challenge Yves du Manoir contre le Stade toulousain avec une petite défaite par 13 points à 8.
Lors de la saison 1994-1995, les castrais battent en quart de finale les catalans de l'USA Perpignan 12 à 12, puis en demi-finale les varois du RC Toulon. En finale du Championnat de France, marquant le début de l'ère du professionnalisme, au Parc des Princes à Paris le Castres olympique affronte le Stade toulousain et est par battu 31 à 16. Malgré cette défaite, le CO se qualifie pour la première édition de la Coupe d'Europe. Le club joue ensuite trois quart de finales de Championnat de France entre 1998 et 2000. En 2006, l'entraîneur Alain Gaillard qualifie son club pour la Coupe d'Europe grâce à sa 5ème place acquise dans la poule unique du Championnat de France échouant en quart de finale encore une fois lors de la saison 2007-2008.